Perspectives

Différents bâtiments sont disponibles pour l’entreposage des déchets radioactifs et des éléments combustibles usés. Ces derniers et les déchets vitrifiés de haute activité sont stockés temporairement dans un dépôt dédié, à l’intérieur de conteneurs de stockage et de transport spéciaux, massifs et hermétiquement fermés, qui peuvent peser jusqu’à 140 tonnes. L’étanchéité des conteneurs est surveillée en permanence pendant toute la durée d’entreposage. La désintégration des matières radioactives s’accompagne d’un dégagement de chaleur qui, dans le cas des déchets de faible activité, est infime et non mesurable. La quantité de chaleur libérée par les déchets de haute activité est évidemment bien plus importante, mais elle diminue fortement au fur et à mesure de la décroissance de la radioactivité, de sorte qu’au bout d’une quarantaine d’années, ces déchets peuvent aussi être enfouis dans des formations géologiques. Le plus grand bâtiment de stockage intermédiaire, un entrepôt de 98 mètres de long pour déchets de faible et de moyenne activité, ne sera mis en service définitivement que dans quelques années. Grâce aux capacités d’entreposage existantes, on dispose encore de suffisamment de temps avant l’aménagement de dépôts de longue durée en formations géologiques.